Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Woodman's Pal.

par Théo 18 Novembre 2012, 13:55

Le Woodman's Pal.

Bonjour.

Aujourd'hui le test du Woodman's Pal, un hybride entre une hache et une machette. Peut-être le compromis idéal à emporter sur le terrain, c'est ce que nous allons voir !

Créé en 1941 pour des forestiers, le Woodman's Pal a vite été remarqué par l'armée américaine pour en équiper ses combattants dans les jungles du pacifique à partir de 1942.

Durant la guerre du Vietnam il fut classifié comme "survival tools class 4" et était fourni dans les dotations standard des pilotes d'hélicoptère sous la référence LC-14-B (je dis ça pour les passionnés d'histoire militaire).

A partir de ces tests intensifs (et ce n'est pas un vain mot) le Woodman's Pal a gagné ses lettres de noblesse comme outil de survie (il est toujours utilisé par l'armée américaine de nos jours en Irak et en Afghanistan).

Le Woodman's Pal.

Après cette brève présentation passons au test proprement dit :

Première impression, le Woodman's Pal est lourd et encombrant. Difficile d'imaginer le porter à la ceinture sur de grandes distances, il trouvera plus naturellement sa place dans un sac (ou encore, comme sur la photo suivante, glissé dans la pochette de côté du Isle Royale Bushcraft).

Le Woodman's Pal.
Le Woodman's Pal.Le Woodman's Pal.

Lorsqu'on sort le Pal de son fourreau pour la première fois on est tout d'abord surpris par sa forme atypique avec son crochet en tête de lame. On voit tout de suite qu'on est en présence d'un outil mûrement pensé pour une utilisation intensive. Le design du Woodman's Pal ne laisse pas indifférent, on aime ou on déteste, laissant peu de place à la nuance chez ses adeptes ou ses détracteurs. Toujours est-il qu'une fois en main cette grosse lame fait le boulot et peu d'obstacles sont de taille à l'arrêter.

Le manche est rudimentaire dans son dessin et le confort d'utilisation n'a rien de superlatif, le port de gants est conseillé pour ne pas s'abimer les mains.

Le Woodman's Pal.

Le Woodman's Pal a une très grosse inertie rapprochant son utilisation de celle d'une hachette. Mais l'avantage majeure du Pal sur une simple hache c'est sa polyvalence, en effet on peut, avec ce seul outil, abattre un arbre, couper du gros bois, fendre des bûches, bâtonner, exécuter des travaux relativement fins grâce à ses différentes prises en main, se servir de sa tête comme d'une pelle, ébrancher, épointer, gratter un fire steel...

Pour l'instant, le Wodman's Pal n'obtient pas le logo "Testé & approuvé" car nous n'avons pas effectué assez de test sur le terrain... à suivre.

commentaires

Fr0 20/07/2014 23:38

je travaille pas mal en forêt, après avoir essaye des serpettes, divers machettes etc... inutile d'avoir trente six tranchants sur l'outil, un bon suffit, j'utilise maintenant le Condor Tapanga avec sa forme très particulière. polyvalent, léger extrêmement coupant et très efficace sur toute sorte de végétation, sa bonne longueur permet de défricher (un peu comme une faux) je coupe des petits tronc de 10-12 cm de diamètre ! sa longueur justement lui donne une force de frappe (branche de 2.5 - 3 cm) 1 seul coup!
Inconvénient : le manche un peu épais et glissant, j'ai résolu ce problème en le diminuant et en l'entourant de chambre à air, ce qui lui donne une très bonne prise en main.
je l'ai accroché à mon gilet de façon à l'avoir à portée de main et modifié légèrement l'étui, ce qui fait que je la sort en moins d'1 seconde.
Cette machette et un petit couteau très coupant (type mora) me suffit. j'ai également une scie pliante que j'emporte quelquefois et toujours mes gants Mapa avec renforts de paumes et pouce.
Je sais que chacun à ses utilisations, préférences et adaptations et ce qui va pour l'un ne va pas forcément pour l'autre, mais pour moi c'est l'idéal.

Théo/ARTS 21/07/2014 00:33

Bonjour et merci pour ce post. je ne connais pas encore le condor tapanga, je vais jeter un coup d'oeil sur ce nouvel outil... et le tester pourquoi pas. A bientôt sur ART Survie.

Michel 03/02/2014 18:03

Bonjour , c'est pas bien de de ne pas garder les gants en permanence pendant des travaux dangereux ! Excusez moi mais on nous tellement rabachés les consignes de sécurité au travail que j'en ai garder des restes même a la retraite .

Théo/ARTS 05/02/2014 15:57

Michel... tu as parfaitement raison et mea culpa (moi qui bassine les stagiaires avec la sécu lors de l'utilisation d'objets coupants !) j'avais, ce jour ci laissé les gants de travail à la maison... résultat je me fait reprendre de volée... et c'est justifié ! merci de cette remarque constructive et à bientôt sur www.art-survie.com.

Didier76 05/01/2014 20:07

Attendons le retex prévu,
J'avoue avoir du mal à être convaincu (j'ai peut-être plus d'inertie que ce Pal Woodsman..sourires)
Le poids me gêne pour plein de raison - J'ai travaillé en Afrique et dans une autre vie pendant quelques heures sur un chantier avec un Chris Caine Survival Tool (superbe et efficace) mais le poids conséquent de l'outil devenait avec le temps un handicap et apportait avec la fatigue du bras un risque d'accident potentiel.Après coup ,je dois avouer que l’excès de fatigue venait aussi et probablement d'un début de déshydratation - Ceci dit, j'ai peu d'attirance pour les outils trop lourds qui à la longue pompent trop d'énergie qu'il convient d'économiser sur le terrain.

Cdlt

Haut de page