Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Test : canoé Gumotex Palava.

par Théo 4 Décembre 2012, 11:00 gumotex palava canoe gonflable

Bonjour.

Aujourd'hui un article pour découvrir un canoé gonflable étonnant et un rapide comparatif entre les canoés Old Town (en dure) et le canoé Palava de chez Gumotex.

Test : canoé Gumotex Palava.

Pour préciser les choses, je suis un inconditionnel des canoés Old Town (modèle Pack en solo ou Osprey en solo/duo) depuis de nombreuses années. Je les utilise pour des sorties en autonomie pendant plusieurs jours sur différentes rivières en France et à l'étranger, je pense pouvoir dire qu'après des centaines de kilomètres parcourus à bord de ces bateaux, je les connais assez bien.

En découvrant le canoé gonflable Gumotex Palava je dois bien avouer que mes convictions en matière d'embarcation individuelle ont vacillé.

Gumotex est une marque Tchèque bénéficiant de nombreuses années d'expérience sur les embarcations gonflables aussi bien pour la mer que pour les rivières.

Évidemment, leurs produits sont plus chers que d'autres marques (comme Sevylor par exemple) mais la qualité de fabrication n'a rien à voir et les matériaux utilisés font toute la différence.

Test : canoé Gumotex Palava.

Le canoé gonflable Gumotex Palava :

Caractéristiques :

  • ponts non gonflables (gain de temps au gonflage).
  • sièges avec mousse « Comfortpad » (pagayage en position assise ou à genou pour plus de contrôle du bateau).
  • sangles de cuisse avec fermoir de sécurité
  • points de fixation variables pour les bagages ou un troisième siège
  • poignées tubulaires sur la proue et sur la poupe
  • corde de sécurité sur les côtés de la proue et de la poupe
  • amarre dans la proue et dans la poupe
  • corde en caoutchouc pour attacher les bagages
  • valves Push-push (gonflage/dégonflage selon deux positions de la valve)
  • soupape de surpression au fond de l’embarcation (si vous gonflez trop le fond, l'air s'échappe automatiquement pour éviter l'éclatement).
  • sac de transport étanche 80 l

Fiche Technique

Longueur (cm) 400

Largeur (cm) 90

Poids (kg) 17,5 (idéal pour les portages même pour une personne seule)

Charge max. (kg) 240

Matériau Nitrilon®

Nb. de personnes 2 + 1 (idéalement 2 pagayeurs + le matériel)

Diamètre tubes (cm) 29

Nb. compartiments 3 + 2 (2 boudins latéraux et le fond)

Dimentions bateau plié (cm) 55 × 40 × 25 (ça c'est à la sortie de l'usine, maintenant c'est plutôt 80 x 40 x 25 !)

Pression de gonflage max (mPa / Bar / PSI) 0,02 / 0,2 / 3,0

Test : canoé Gumotex Palava.
Test : canoé Gumotex Palava.

Dès le premier embarquement on se sent bien à bord, il y a largement de l'espace pour les sacs et pour un deuxième pagayeur, la stabilité est étonnante et la construction est rassurante (je m'attendais à un produit un peu fragile... cela vient, certainement, du fait, que ma dernière expérience avec un bateau gonflable remontait à mes 8 ans... vous savez ces bateaux jaunes et bleus que l'on voit sur les plages l'été).

Ce bateau me fait d'ailleurs plus penser à un raft qu'à un canoé. Les sièges livrés avec le bateau (de simples planche percées pour les fixer avec les vis fournies) permettent d'adopter deux positions différentes pour pagayer : assis comme dans un canoé traditionnel ou à genou pour un meilleur contrôle des trajectoires dans des courants plus forts.

Test : canoé Gumotex Palava.

Côté manœuvrabilité, le canoé répond au moindre coup de pagaie et vire très efficacement (cela augure un bon comportement dans les rapides).

La légèreté du Palava (moins de 20 kg) peut être un handicap par vent fort et en solo (le nez du bateau remontant un peu et offrant plus de prise au vent... le remède : charger l'avant du bateau avec les sacs). Avec deux pagayeurs, pas de problème car le canoé reste près de l'eau. On rencontre ce même problème de prise au vent avec le Osprey de chez Old Town quand on navigue en solo avec le nez du bateau assez haut, ce n'est donc pas un souci réservé au gonflable.

Le tirant d'eau est vraiment minime et le Palava doit pouvoir "survoler" le fond des rivières les plus basses (surtout utile en été pour éviter les portages).

En parlant d'été : Lorsque le soleil tape fort sur ce canoé, les boudins latéraux atteignent des températures assez élevées (attention aux enfants en maillot de bain) et la pression interne des chambres augmente drastiquement (l'air chaud se dilate !), il faut en tenir compte lors du gonflage et "légèrement" sous gonflé en pleine chaleur (et regonfler le soir ou lorsque les températures diminuent).

Sur internet, on trouve un témoignage relatant l'éclatement d'un boudin latéral lors d'une sortie en été par forte chaleur (témoignage unique qui semble vraiment exceptionnel et certainement dû à un sur-gonflage au départ).

Test : canoé Gumotex Palava.
Test : canoé Gumotex Palava.

L'un des gros avantage du canoé gonflable réside, bien évidemment, dans sa capacité à être transporté facilement dans son sac à dos (livré avec). C'est la partie autonomie du Palava et là, il l'emporte haut la main sur son cousin en dure qui, lui, doit être installé sur la galerie du véhicule, sanglé et qu'on ne peut pas laisser à demeure dans la voiture.

Dans le coffre le canoé Palava se fait oublier (50 cm de long une fois replié) et peut être opérationnel en quelques minutes (environ 10 minutes pour le déballer et le gonfler).

A vous l'exploration "sur le pouce" d'un bras de rivière, d'un lac ou d'un marécage croisé en chemin.

Pour aller à la pêche ce canoé doit faire merveille, à condition de bien faire attention aux hameçons et autres objets perforants bien sûr ! (Bientôt le test).

Test : canoé Gumotex Palava.

Une autre utilisation inattendue du Palava : matelas gonflable pour le bivouac. En ajoutant un tarp au dessus et voilà un campement confortable, isolé du sol et vite monté (test au prochain stage).

Test : canoé Gumotex Palava.

Côté transport, le Palava est livré avec un sac à dos étanche de 80 litres qui permet de le transporter une fois replié... mais il y a une sacrée différence entre le pliage initiale (réalisé chez le fabricant) et le deuxième pliage (le mien) après la première utilisation. Les 80 litres du sac ne sont pas de trop. Je pense que je vais progresser mais pour un coup d'essai c'est pas gagné (voir photo... initialement le sac à dos était deux fois moins gros!)

Test : canoé Gumotex Palava.

Le gonflage : Attention le Palava est livré sans pompe. Il faut donc acheter cet accessoire en plus. Pour bien faire il faut se procurer une pompe double action (qui insuffle l'air en poussant et en tirant). j'ai trouvé chez décathlon une pompe double action de marque tribord (9,90 €) qui gonfle mon Palava en 6 minutes chrono et en plus ça échauffe les bras avant de pagayer... Que demander de plus !

Le dégonflage : Les valves Gumotex sont bien étudiée pour vider le bateau en quelques secondes et durant le pliage on chasse l'air résiduel pour obtenir une enveloppe plate prête à être rangée dans le sac à dos (en théorie).

En résumé, pour ceux qui recherchent un maximum d'autonomie sur l'eau, le principe du canoé gonflable est vraiment une solution adaptée.

Les produits Gumotex sont résistants et facile à mettre en œuvre (quelques minutes seulement entre le déballage et la mise à l'eau). On peut facilement charger le Palava avec assez de matériel pour partir plusieurs jours (charge max 240 kg).

Ce canoé est extrêmement maniable, facile à sortir de l'eau, facile à porter par une seule personne et plutôt stable une fois les charges bien réparties dans l'embarcation.

Ce canoé est devenu, pour moi, un classique instantané !

Cet article sera mis à jour dès que des tests supplémentaires seront effectués (comportement en rapides, descentes de déversoirs...). Lors des prochains stages le Palava va subir d'autres épreuves qui feront l'objet d'un retex (vidéo et photo) sur le site... à suivre.

Test : canoé Gumotex Palava.

Note : ART Survie n'a aucun lien commercial avec Old Town et Gumotex, les tests sont réalisés en toute indépendance.

Photographies : MNT

Test : canoé Gumotex Palava.
Test : canoé Gumotex Palava.
Test : canoé Gumotex Palava.Test : canoé Gumotex Palava.Test : canoé Gumotex Palava.
Test : canoé Gumotex Palava.Test : canoé Gumotex Palava.

commentaires

flo 12/02/2016 00:30

Effectivement : canoë très pratique et hyper résistant. Ca fait 4 ans que je l'utilise sans trop de ménagement sur les rivières guyanaises... il est encore en état impeccable. En revanche je confirme qu'au soleil, ça chauffe, mais pas d'éclatement malgré le soleil équatorial et le fait que nous oublions souvent de le sous-gonfler. Un bémol toutefois, il a tendance à sacrément chasser dans les virages lorsqu'il est bien chargé...

ed 23/08/2015 11:00

Bonjour est il agréable en solo ? merci

Scherzo 09/07/2015 15:24

Bonjour,
Merci pour votre vidéo et votre témoignage qui ne m'ont pas fait hésiter longtemps pour m'offrir un Palava afin de gouter à nouveau au plaisir des balades tranquilles en canoë, sans avoir à se prendre la tête pour le transport.
J'ai réalisé de A à Z, il y a bien longtemps déjà, mon propre canadien de 5m en bois/époxy, en recopiant un vrai ancien en bois entoilé appartenant à un proche. Ils sont toujours beaux et bons pour le service, mais toujours aussi difficiles à déplacer hors de l'eau.
Je viens donc de recevoir mon Palava, la qualité apparente, la facilité de transport et de mise en œuvre, la position de canotage ne m'ont pas déçu. Je pense également ne pas être déçu sur l'eau, même si ce n'est qu'un "gonflable", La vérification est pour très bientôt, cordialement, Scherzo

solal 08/02/2015 14:21

Bonjour,

Même si je suis un adepte des kayaks et canoës gumotex depuis 22 ans (Helios, Solar, Safari),

pour l'utilisation décrite dans votre blog (=des petites explorations fouineuses à gauche à droite, des portages, des marais, des rivières sans fond, etc, en solo), je pense qu'il y a mieux (et plus cher certes): le packraft Alpacka Explorer 42.

La différence principale? 3kg au lieu de 20kg, et un volume divisé par 4... pour une solidité équivalente. C'est juste que le nitrilon a été remplacé par du polyuréthane. Bon, il faut reconnaître aussi que, dès qu'il y a un vent marqué, ça devient plus délicat, et que le packraft va moins vite qu'un kayak ou un canoe. Mais pour diviser le poids par 7 et le volume par 4, on peut bien faire quelques concessions, non?

Dans la pratique, quand je suis seul, j'utilise mon Alpacka avec une pagaie double et je m'assois en tailleur sur l'arrière. A deux, c'est encore jouable, mais je dédouble la pagaie kayak en deux pagaies canoë et l'on s'assoit tous les deux en tailleur, avec les 2 sacs à dos étanches entre nous.

Voilà, c'était juste une info, histoire de partager la découverte d'une embarcation fabuleuse que j'attendais depuis 20 ans!

Théo/ARTS 08/02/2015 20:58

Bonjour Solal et merci pour ton commentaire, je connaissais les embarcations dont tu parles (j'avais d'ailleurs regardé pour un modèle 2 places de la marque...) mais le tarif m'a dissuadé... le palava se gonfle en 6 minutes chrono et il peut supporter ma petite famille pour des balades plus tranquille.. d'où mon choix de la polyvalence contre la légèreté des alpacka. N'hésites pas à venir appporter des précisions (images, vidéos...) sur ces petites embarcations. A bientôt. Théo

Stan 08/02/2015 17:29

@solal Salut Solal, l'Alpacka me parait en effet un sacré petit engin d'exploration ; mais j'ai l'impression qu'il est trop peu directeur pour être manié en solo à la pagaie simple (ou à la rigueur en godillant, comme sur un coracle) : je me trompe ?

Stan 14/08/2014 01:26

Salut Théo, j'ai découvert ton blog via la belle revue sur le Palava que tu as publiée sur Youtube.
Pour le pliage, n'hésite pas à se faire légèrement chevaucher les deux boudins latéraux, quand tu les rabats vers le centre. Tu devrais retrouver les 55cm de départ :)

Théo/ARTS 14/08/2014 08:09

Salut Stan... merci pour ton aide, je vais, dès ce matin, refaire le pliage en suivant ton conseil.

Haut de page