Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Section piégeage et survie.

par Théo/A.R.T.S. et Alain "La case de l'oncle Tom" 2 Janvier 2013, 12:39 piégeage en survie pièges

Quidquid agis, prudenter agas et respice finem ! « Quoi que tu fasses, fais-le avec prudence, sans perdre de vue la fin. »

Bonjour.

Aujourd'hui A.R.T.S. est heureux d'accueillir Alain du forum La case de l'oncle Tom, spécialiste du piégeage en situation de survie. Grâce à ses compétences nous allons aborder la fabrication de pièges demandant peu de moyens et faciles à mémoriser en situation de stress. Nous ne détaillerons pas toutes les techniques disponibles (elles sont innombrables) mais seulement 6 pièges (3 proposés par Alain et 3 par Théo) qui fonctionnent vraiment (L'article sera bientôt complété par un retour d’expérience en vidéo et en photo).

AVERTISSEMENT : En aucun cas cet article ne devra servir au braconnage et le site A.R.T.S. décline toute responsabilité en cas d'utilisation frauduleuse des techniques explicitées dans cette section. Ces techniques ne sont données qu'à titre expérimental et ne devront servir qu'en cas d’extrême nécessité.

Voici tout d'abord les 3 pièges proposés par Théo / A.R.T.S. :

1 - L’assommoir sur piège en forme de 4 pour de petits animaux ou des oiseaux :

Un grand classique, facile à mémoriser et qui reste très efficace. Attention tout de même lors de l'installation, les bâtons tenant le piège partent dans tous les sens au déclenchement... j'ai eu un hématome sur le dessus du crâne pendant une semaine lors d'un essai de sensibilité.

Ce piège peut être décliné en version cage (bird trap) si on veut capturer des animaux vivants. C'est un piège très ancien, utilisé en France depuis fort longtemps (en Provence par exemple).

Piège en 4 avec assomoir.

Piège en 4 avec assomoir.

Mécanisme du piège en 4.

Mécanisme du piège en 4.

2 - Le piège à pression avec collet sous tension :

J'ai pu voir ce piège en action en Centrafrique et au Liberia. Il est adaptable dans nos contrées pour capturer des oiseaux au sol qui viennent picorer l’appât (pigeons, perdrix, faisans...).

Un collet se resserre lorsque l'oiseau marche sur le déclencheur et est rapidement propulsé en l'air par la tension de la branche à laquelle est relié le collet par une gâchette. Ce piège est très facile à réaliser et à mémoriser, il ne demande que deux morceaux de ficelle (sur la vidéo c'est de la ficelle de cuisine trempée dans la boue pour lui enlever sa teinte blanche) et d'un portique en bois (ou d'une fourche tête en bas) planté dans le sol, d'un petit morceau de bois pour la gâchette, d'un autre morceau planté dans le sol pour maintenir le déclencheur et enfin une petite baguette pour faire le déclencheur. (voir dessin).

La variante africaine de ce piège comporte en plus un cercle de bâtons tenant le collet et d'un déclencheur vertical qui libère le piège lorsque l'oiseau le touche avec ses ailes.

Piège à pression avec collet sous tension.

Piège à pression avec collet sous tension.

3 - Le piège à gâchette dit Païute :

Piège assommoir à appât se déclenchant par une gâchette retenu par un simple bout de ficelle. Très facile aussi à réaliser et à mémoriser. Ce piège peu également être décliné en piège à cage pour capturer des animaux vivants (il suffit de remplacer la pierre par une cage ou encore de creuser un trou à l'emplacement de la chute de la pierre afin d'emprisonner l'animal sans l'écraser.)

Le piège païute.

Le piège païute.

Gros plan sur un montage horizontal de la gachette d'un piège païute.

Gros plan sur un montage horizontal de la gachette d'un piège païute.

Le bonus : le piège le plus simple à fabriquer, en cas de stress maximum et d'urgence alimentaire.

Appelons-le "Piège au bâton brisé".

Un bout de bois coupé en son milieu, un morceau de corde avec un appât attaché dessus, un gros caillou... voir le schéma, c'est tout simple et très efficace. S'il ne fallait retenir qu'un seul piège en situation de survie, c'est celui-ci !

Section piégeage et survie.

Voici maintenant les 3 pièges à écrasement proposés par Alain du forum La case de l'oncle Tom :

celui-ci est encore utilisé régulièrement en Amérique du sud .

celui-ci est encore utilisé régulièrement en Amérique du sud .

des branchettes seront bien évidemment disposées  sur le bâton au sol afin d'élargir la surface de déclenchement .

des branchettes seront bien évidemment disposées sur le bâton au sol afin d'élargir la surface de déclenchement .

Voici une variante à la version du dessus, si la configuration du lieu s'y prête , ça peut être intéressant car cela nécessite moins de matière première .

Voici une variante à la version du dessus, si la configuration du lieu s'y prête , ça peut être intéressant car cela nécessite moins de matière première .

Ces pièges sont très efficaces,
placés sur une coulée sur laquelle on aura réduit l'accès par un "jardinet" (des branches coupées installées en barrière et obligeant l'animal à emprunter l'accès ouvert du piège) ou en appâtant pour attirer l'animal à l'endroit voulu (sous la charge donc) .

La charge tombante doit être très lourde afin d'être sûr d'arriver à ses fins,
pas question de simplement blesser la bête,
le but est vraiment de la tuer rapidement.
souvent les pièges par écrasement sont vus trop légers .
pensez à les régler de façon à ce qu'ils soient très sensibles et se déclenchent au moindre contact .

Cela peut sembler compliquer mais ça ne l'est pas ...
Il est tout à fait possible de monter ces pièges avec un peu de moyens physiques et matériels,
à savoir, un outil coupant et de la cordelette.
N'oubliez pas de réfléchir au ratio dépense énergétique liée à la réalisation/ gain obtenu.
Le piégeage doit être abordé uniquement si l'on en a les moyens physiques...
les plantes vous apporteront plus facilement des calories avec beaucoup moins d’efforts.

Pour information Alain vends des fiches plastifiées avec des schémas de pièges pour les emmener sur le terrain.

Ici le lien vers le forum La case de l'oncle Tom.

En bonus la vidéo du kit piégeage.

commentaires

Ndoshta 17/08/2015 10:27

C'est bien, et à connaitre impérativement. Mais il faut étendre le panel et ne pas s'arrêter à ces six exemples, qui ne sont toujours adaptés au contexte, à l'urgence de l'instant et en situation de survie avec mences, il faut avoir d'autres tours dans le sac, modèle KISS (Keep It Simple, Stupid). J'illustre par un exemple :pour le garenne et la plupart des animaux de terrier, la ronce .Simple, rapide, efficace.

Haut de page