Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand il faut vraiment faire du feu.

5 Juin 2013, 15:15 faire du feu stage de survie kit feu

Verba docent, exempla trahunt « Les mots enseignent, les exemples entraînent »

Théo / ARTS

Bonjour,

aujourd'hui nous allons aborder, ce qui, je pense, est le plus important en situation de survie : faire du feu (parfois coûte-que-coûte).

Apprendre à faire du feu sous n'importe quelle condition doit devenir une obsession. C'est la compétence la plus importante à retenir et à maitriser. Durant les stages de nombreux exercices autour de ce thème sont organisés.

Durant les stages ART Survie, les stagiaires pratiquent plusieurs exercices pour allumer un feu, même sous la pluie.Durant les stages ART Survie, les stagiaires pratiquent plusieurs exercices pour allumer un feu, même sous la pluie.
Durant les stages ART Survie, les stagiaires pratiquent plusieurs exercices pour allumer un feu, même sous la pluie.

Durant les stages ART Survie, les stagiaires pratiquent plusieurs exercices pour allumer un feu, même sous la pluie.

La régulation thermique est un besoin vital et prioritaire, il faut gérer cela avant le reste. Faire un feu est la première action que vous devez entreprendre quand vous décidez de stopper votre progression et de vous arrêter pour la nuit par exemple.

Ensuite, lorsque votre feu est prêt, faire bouillir de l'eau sera votre deuxième priorité en situation de survie. La déshydratation survient très vite (même s'il ne fait pas chaud) et ses conséquences sont dramatiques. Purifier de l'eau, en quantité suffisante, devient donc, rapidement, une nécessité.

Une quantité importante d'eau chaude pourra vous servir également à vous faire une tisane (sachet dans votre sac ou plantes trouvées sur le terrain comme la menthe, la mélisse, les aiguilles de pin...), ces préparations vous apportent de la chaleur corporelle, des vitamines et surtout du réconfort... le mental, toujours le mental !

Cette réserve d'eau chaude peut également servir à vous confectionner une bouillotte, dans votre gourde, que vous glisserez dans votre sac de couchage ou entre vos jambes (au contact des artères fémorales qui conduiront la chaleur rapidement dans votre corps, un article complet sera bientôt rédigé par notre instructrice médicale sur le traitement de l'hypothermie).

Quand il faut vraiment faire du feu.Quand il faut vraiment faire du feu.

Le feu vous permet également de cuire vos aliments et de tuer ainsi les bactéries présentes dans des viandes ou des poissons prélevés sur le terrain (les chevreuils, les lapins, les sangliers sont souvent porteurs de bactéries ou de maladies qu'il faut, à tout prix, éliminer avant leur consommation).

Quand il faut vraiment faire du feu.
Quand il faut vraiment faire du feu.Quand il faut vraiment faire du feu.

Le feu éloigne les bêtes sauvages, le feu signale votre position si vous êtes perdu, le feu vous éclaire et vous donne un sentiment de sécurité, le fumée du feu peut vous aider à débarrasser votre abri des insectes (fumigation) et à conserver vos aliments (viande et poisson fumés)... le feu est votre meilleur (et parfois seul) allié dans une situation dégradée.

Donc, en résumé, s'il faut apprendre quelque chose d'utile avant de partir s'aventurer dans la nature, c'est à faire du feu de toutes les manières possibles et imaginables (et elles sont très nombreuses).

Nous allons donc aborder l'idée des "kits feu" que vous pourrez avoir sur vous dans différentes circonstances.

Le kit feu "primitif" : Pour les situations faciles et confortables (temps sec, peu de vent, de jour, sans fatigue, sans stress...) ou à l'inverse, complètement désespérées si vous n'avez aucun autre matériel (accident de voiture, d'avion, sur une île déserte...). Drille en noisetier (ou tout autre bois dur comme le chêne, le châtaigner ou l'olivier), planchette en lierre (ou tout autre bois plus tendre comme le tilleul, le peuplier...), morceaux d'amadou, bois gras, bout de para-corde ou lacet de chaussure et un archet souple. L’entrainement intensif, pour ce type d'allumage, est la clé, il faut beaucoup pratiquer, chez vous, à l'abri. Allumez votre cheminée ou votre poêle à bois régulièrement avec cette méthode. Préparez, à l'avance, vos réserves de planchettes de lierre et d'amadou, conservez les au sec. Voir l'article sur le feu par friction.

Dispersez-en dans vos sacs, vos poche de vestes, votre voiture... Même mon porte clé est en lierre afin d'avoir toujours sur moi le minimum pour démarrer un feu.

Et puis, démarrer un feu avec deux morceaux de bois, pour épater les filles... y'a pas mieux !

le kit feu primitif.

le kit feu primitif.

Mon porte clés en planchette de lierre.

Mon porte clés en planchette de lierre.

Le kit feu quotidien ou "boîte à feu" : Pour allumer un feu dans la majorité des cas même en condition délicate (mais pas cataclysmique).

Dans une boite (type boîte de bonbon ronde en métal) conservez un briquet, une barre de ferrocerium, de la poudre de bois gras, deux mouchoirs en papier, du coton enduit de vaseline et maintenez le tout fermé par deux morceaux de chambre à air.

Avec ça vous pouvez allumer un feu même par temps humide ou venteux. l'avantage de la boite en métal réside dans le fait que vous pourrez démarrer votre feu dans le couvercle.

Quand il faut vraiment faire du feu.

Isoler vos premières flammes du sol doit être votre priorité (le sol est votre principal ennemi, surtout s'il est mouillé car il absorbe beaucoup de chaleur au démarrage de votre feu).

Le feu que nous appelons APPOLO chez A.R.T.S. part du même principe : isoler les premières flammes du sol par du gros bois et construire son feu à l'envers (du plus gros au plus petit - voir l'article sur le feu APOLLO -)

Quand il faut vraiment faire du feu.

Le kit feu "urgence absolue" : Quand vous n'avez plus le choix, losque la température est nettement négative, que vous êtes trempé et que l'hypothermie peut vous tuer en quelques minutes. C'est faire un feu ou mourir ! Dans ce cas voici le kit feu que je garde au fond de mon sac (au sec) et que je ne sors qu'en cas d'urgence vitale (il ne m'a encore jamais servi) :

Un briquet chalumeau au gaz avec recharge séparée, deux briquets classiques à pierre, du coton vaseliné dans une boîte, quelques bâtonnets de bois gras, quatre ou cinq morceaux de chambre à air, une bougie chauffe plat, une fiole d'essence, des mouchoirs en papier, une barre de ferrocerium, de l'amadou, un allume barbecue, une boîte d'allumettes et une loupe, le tout enfermé dans deux sacs plastiques à zip l'un dans l'autre pour une étanchéité maximale. C'est le kit qui ne doit pas vous lâcher, donc c'est ceinture ET bretelles !!!

Quand il faut vraiment faire du feu.
Quand il faut vraiment faire du feu.

Pour compléter mes kits feu, je disperse dans mes sacs, mes vestes, mes poches de pantalon... des morceaux de bois gras, de l'amadou et.... plus pragmatiquement, des briquets à pierre (type BIC).

De plus, j'ai autour de mon cou un nécessaire de secours (voir photo) comprenant une barre de ferrocerium et son grattoir accompagnée d'un briquet chalumeau et d'un "oeuf" rempli de coton vaseliné et de poudre de bois gras, le tout complété par mon IZULA de chez ESEE (manche orange pour la visibilité), d'une micro lampe (éclairage et signalisation) et d'un sifflet.

Quand il faut vraiment faire du feu.

Allumer un feu quand tout est mouillé... vive le kit d'urgence !

Enfin, vous trouverez sur cette page un petit guide sur des plantes qui s'enflamment facilement au fire steel.

ici un article sur une astuce pour fabriquer un allume feu étanche.

Et là un article sur le bois gras.

commentaires

faolou 19/02/2016 00:03

Fuyez, de toute évidence, fuyez cet "enseignement"

Auteur-Roman-Koncept 22/12/2014 20:53

Merci pour cet article! Une vraie source d'inspiration!

Didier76 30/12/2013 23:52

Je suis toujours désolé de voir que l'usage du briquet dit "a amadou" ( Mèche de coton tressée et allumage par pierre a briquet ) que nos grand pères trimballaient partout est perdue de vue - C'est dommage, car il permet de produire un point d'ignition de qualité par n'importe quelle condition atmosphérique et surtout lorsqu'il y a du vent - Il ne coûte rien, se consomme lentement - j'ai le mien en fond de sac - J'ai également dans mon kit une barre de magnésium à gratter ...quelques copeaux fins sur de la poussière de bois gras et le démarrage est garanti..

Théo/ARTS 04/01/2014 10:00

Merci pour le lien.

Didier76 04/01/2014 01:31

Chose promise chose due :

http://www.materiel-survie.fr/Briquet-de-Survie/4386-Briquet-a-meche-CAO.html

Cdlt

Didier76 31/12/2013 17:03

Jamais testé mais je ne pense pas, la méchè est en coton ... Ceci dit le mien est protégé dans le sac et son efficacité ne m'a jamais fait défaut même lors de conditions météos pas vraiment clémentes - J'ai trouvé le mien il y a un moment sur un site spécialisé bushcraft connu - Je vais rechercher le lien et te l'enverrai en commentaire.

Théo/ARTS 31/12/2013 12:38

Pas facile d'en trouver encore... question : mouillés ils marchent encore ?

Haut de page