Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le ESEE 5, épisode 1.

1 Juin 2013, 16:10 couteau de survie ESEE 5 stages de survie

Ne varietur « Qu'il n'y soit rien changé »

Théo / ARTS

Le ESEE 5, épisode 1.

Bonjour,

Nous le savons bien, ce qui compte dans une situation de survie, d'urgence, dramatique ou catastrophique... c'est le sang froid, le calme et la maîtrise de ses émotions. 80% des personnes qui périssent dans un naufrage, par exemple, meurent noyés à cause de la panique.

En un mot c'est votre ATTITUDE qui compte le plus et qui, en premier, vous sauve la vie.

Viennent ensuite vos COMPÉTENCES, vos APTITUDES PHYSIQUES et en dernier votre MATÉRIEL !

Oui mais, voilà, nous sommes incorrigibles (surtout nous les garçons), et même si nous savons bien qu'il vaut mieux investir dans nos compétences, nos savoirs-faire, dans l'apprentissage de techniques, bref sur soi-même et bien, nous sommes tout de même attirés par des outils (aussi appelés MATOS) qui servent à nous rassurer (ou pas) et qui encombrent bien souvent nos armoires, nos sacs et plus certainement encore nos conversations et nos blogs !

Au premier rang de ceux là, on trouve l'incontournable COUTEAU DE SURVIE (j'en vois qui rigole déjà !), objet de tous les désirs, de tous les fantasmes (ou phantasmes d'ailleurs) et compagnon idéal de l'aventurier moderne qui sommeil, d'un sommeil léger j'en conviens, au fond de chacun de nous.

Le ESEE 5, épisode 1.

Toujours est-il que sans "un-truc-qui-coupe", la survie est quasi-impossible (M et Mme Neandertal ont vite compris que sans un bout de caillou tranchant point de salut !). Le couteau est l'élément primordial pour fabriquer d'autres outils, se défendre, construire un abri, percer, racler, moudre, faire du feu...

Pour ma part, mon fidèle compagnon à lame fixe s'appelle le ESEE 5. Je suis quelque peu volage en matière de couteaux et j'essaye souvent de nouveaux modèles (un article est consacré à la comparaison du ESEE 5 et du Fox parang -ici-)... mais je reviens toujours vers le ESEE 5.

Le ESEE 5, épisode 1.Le ESEE 5, épisode 1.
Le ESEE 5, épisode 1.

Paraphrasant le publicitaire, je dirais "qu'il a quelque chose de plus que les autres n'ont pas". c'est assez indéfinissable, la finition, la robustesse, l'équilibre, le tranchant, je ne sais pas exactement, mais l'essayer c'est l'adopter !

Après deux années d'utilisation intensive, je peux dire qu'il ne m'a jamais lâché. En version orange pour ne pas le perdre dans l'herbe (même en basse lumière, le soir au campement par exemple) c'est un couteau lourd et rassurant qui encaisse tout les abus que vous pourrez lui faire subir (chez ESEE, la garantie est "à vie sans condition"... je n'en ai pas encore eu besoin !!).

Le ESEE 5, épisode 1.Le ESEE 5, épisode 1.
Le ESEE 5, épisode 1.Le ESEE 5, épisode 1.

Dans l'épisode 2 (voir l'article), nous verrons la bête en action (bâtonnage, coupe à la volée, abattage, travaux fins, pelleteuse, marche-pied...)

Après deux ans d'utilisation, le revêtement noir s'écaille sur le dessus (beaucoup de bâtonnages), le tranchant reste bon (je ne suis pas un grand affuteur devant l'éternel), le brise-glace ne m'a jamais servi, le système de blocage de l'étui est toujours fonctionnel (petit revissage de temps en temps), la couleur orange reste éclatante (à condition d'y passer un coup d'éponge -côté grattoir- après quelques sorties). Seul, le trou dans le manche (pour faire du feu par friction) ne se récupère pas après quelques utilisations, le G10 du manche est définitivement "crâmé", ce qui n'empêche pas de s'en servir évidemment.

Après deux ans d'utilisation, le revêtement noir s'écaille sur le dessus (beaucoup de bâtonnages), le tranchant reste bon (je ne suis pas un grand affuteur devant l'éternel), le brise-glace ne m'a jamais servi, le système de blocage de l'étui est toujours fonctionnel (petit revissage de temps en temps), la couleur orange reste éclatante (à condition d'y passer un coup d'éponge -côté grattoir- après quelques sorties). Seul, le trou dans le manche (pour faire du feu par friction) ne se récupère pas après quelques utilisations, le G10 du manche est définitivement "crâmé", ce qui n'empêche pas de s'en servir évidemment.

Le ESEE 5 remporte la note la plus haute décerné par l'équipe A.R.T.S. : 3 étoiles.

commentaires

Test Esee 5 13/01/2016 22:16

petite question concernant les plaquettes

on lit ça ou là que le g10 est un peu plus glissant que le micarta et que les plaquettes pour un couteau donné sont un poil plus minces en g10...

perso j'aime bien le côté bien voyant du orange avec le coating qui en a pris plein la tête sur votre modèle...

le micarta accentue le côté militaire et je ne suis pas hyper fan

merci de votre avis

phil 20/07/2014 21:51

petite question concernant les plaquettes
on lit ça ou là que le g10 est un peu plus glissant que le micarta et que les plaquettes pour un couteau donné sont un poil plus minces en g10...
perso j'aime bien le côté bien voyant du orange avec le coating qui en a pris plein la tête sur votre modèle...
le micarta accentue le côté militaire et je ne suis pas hyper fan
merci de votre avis

Théo/ARTS 21/07/2014 00:39

Bonjour Phil, sur le ESEE 5 après deux ou trois séances de feu par friction et le coating est définitivement cramé mais ça marche toujours !... sur le Résilient, la zone de friction avec la drille est directement en contact avec le métal, donc pas de problème pour le revêtement orange. Pour moi le G10 n'est pas plus glissant que le micarta (avec des gants on ne sent vraiment aucune différence).

DB 27/02/2014 13:04

J'ai eu le ESEE 5 , un très bon couteau, mais trop gros et trop lourd pour moi. J'ai opté pour un format de même forme, mais plus petit et plus léger.
C'est l'ouvrier qui fait l'outil ! Sortir pour s’entraîner, apprendre, découvrir, mettre en pratique, c'est là l’essentiel, et des personnes comme vous apporte beaucoup de choses intéressantes et aide à progresser. La vraie vie est à l'extérieure !

Didier76 30/12/2013 23:29

Les jeux vidéos guerriers, l'industrie de la coutellerie et les thuriféraires du courant survivante entretiennent à dessein la part de fantasme guerrier et propose les outils pour apprentis sorciers.
Il est bon de rappeler à chaque occasion que c'est l'ATTITUDE qui est le moteur de la RESILIENCE physique bien avant le matos - Encore faut-il arrêter de vivre devant son écran et SORTIR dans la verte pour METTRE en OEUVRE, s’évaluer, définir le meilleur matériel, etc...
Les gens comme vous(David Manise et consœurs) ont un rôle très important à jouer

Didier76 31/12/2013 17:18

Je retrouve dans ton post une vision quasi commune avec ce que D.Manise prône concernant la manière d'aborder ce qui est appelé de nos jours un peu vite comme etant la survie. Ce n'est pas en passant des heures devant un écran avec"Call of Duty" ou " Band of Brothers" que l'on peut avoir une vision saine de ces problématiques (Résilience, compétences, conditions physique, matériels, survie etc. (Au passage, je partage avec lui une certaine approche bouddhiste de la vie) Pour le reste "l'expertise" vient du vécu et des enseignements capitalisés lors de situation difficiles, conflictuelle matériellement et humainement - C'est cela qui forge les convictions et le discours et je pense que d'une manière différentes certes vous partagez ce capital - Ce n'est bien sûr qu'une impression personnelle....

Théo/ARTS 31/12/2013 12:43

Oulà... le compliment va trop loin... David est un expert, je ne puis décemment pas être comparé à lui... mais éveiller les consciences de ceux qui sont prisonniers devant leurs écrans est une besogne que j' assume tous les jours, sur ce site, dans les stages et autour de moi au quotidien... c'est une noble tâche qui peut un jour sauver des vies.

Haut de page